Retraite Québec 
     
     
 

  Accueil


Historique

En 1973, la CARR est créée pour administrer le RREGOP

Le 22 décembre 1973, l’Assemblée nationale adopte une loi (L.Q., 1973, c. 12) qui crée le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) et qui constitue la Commission administrative du régime de retraite (CARR) chargée de l’administrer.

Rétroactive au 1er juillet 1973, cette loi autorise également la CARR à prendre en charge tout régime de retraite et d’assurances dont l’administration pourra lui être confiée par une loi ou un décret.

C’est ainsi que, peu à peu, la CARR prend à sa charge l’administration du Régime de retraite des fonctionnaires (RRF), du Régime de retraite des enseignants (RRE) et du Régime de retraite de certains enseignants (RRCE), pour ne nommer que ceux-là.

En 1983, la CARR devient la CARRA

La loi 24, qui entre en vigueur le 1er juillet 1983, vient, entre autres, modifier le nom de la CARR. Celle-ci sera désormais connue sous le nom de Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA).

Dorénavant, la CARRA administre le régime d’assurance vie de base en vigueur dans les secteurs public et parapublic. Elle a aussi la responsabilité d’assister les employeurs dans l’administration des différents régimes de base d’assurance salaire prévus dans les conventions collectives. Précisons que l’administration de ces régimes d’assurance salaire incombe aux employeurs et non à la CARRA.

En 1995, la CARRA devient une unité autonome de service

Le 13 juin 1995, la CARRA devient la première unité autonome de service au sein de la fonction publique. L’adoption de ce nouveau cadre de gestion basé sur les résultats s’inscrit dans une démarche globale de responsabilisation mise de l’avant par le gouvernement du Québec.

En 1996, la CARRA devient extrabudgétaire

En décembre 1996, l’Assemblée nationale adopte le projet de loi 73, qui modifie le statut et le mode de financement de la CARRA rétroactivement au 1er avril 1996. Les frais d’administration relatifs au RREGOP et au Régime de retraite du personnel d’encadrement (RRPE) sont désormais assumés en parts égales par les participants et par le gouvernement. La CARRA devient ainsi un organisme extrabudgétaire, son budget n’étant plus voté par l’Assemblée nationale.

Ces modifications ont également un effet sur le rôle de la CARRA à qui l’on confie désormais le mandat d’administrer exclusivement les régimes de retraite. Ainsi, les activités liées à l’assurance salaire et aux contrats collectifs d’assurance relèvent dorénavant du Secrétariat du Conseil du trésor. Toutefois, l’administration du régime d’assurance vie de base demeure la responsabilité de la CARRA.

En 2003, la CARRA devient une agence gouvernementale

Le 25 mars 2003, la CARRA renouvelle son engagement en matière de performance en modifiant son statut pour devenir une agence gouvernementale avec une convention de performance et d’imputabilité conforme aux dispositions de la Loi sur l’administration publique.

En 2005, la CARRA commence un important chantier de modernisation

En 2005, la CARRA s’engage dans la modernisation de ses technologies et de ses processus d’affaires et entreprend les travaux du plus grand chantier de son histoire : le Plan global d’investissement (PGI). Ce chantier comporte sept différents projets, dont RISE (Renouvellement et intégration des systèmes essentiels), qui est le cœur de la nouvelle solution et qui vise à assurer la pérennité des données et à améliorer l’efficacité des services offerts. Ces travaux s’étendent sur plus de cinq ans. En 2010, l’implantation finale du projet RISE représente une étape importante de l’histoire de la CARRA.

En 2007, la CARRA est dotée d’une nouvelle structure administrative

Entrée en vigueur le 1er juin 2007, la Loi sur la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. modifie l’organisation administrative de la CARRA afin de prévoir la constitution d’un conseil d’administration et de quatre comités de ce conseil : le comité de vérification, le comité de gouvernance et d’éthique, le comité des ressources humaines et le comité des services à la clientèle. Cette loi précise également certaines fonctions du conseil d’administration.

La CARRA aujourd’hui

Aujourd’hui, forte de plus de 40 ans d’existence, la CARRA est un des plus importants administrateurs de régimes de retraite au Canada. Elle gère actuellement plus d’une trentaine de régimes de retraite dont les deux principaux sont le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) et le Régime de retraite du personnel d’encadrement (RRPE); les deux régimes représentent 94 % de sa clientèle.

La très grande majorité de la clientèle de la CARRA travaille au sein de la fonction publique, du réseau de l’éducation ou du réseau de la santé et des services sociaux. Elle est constituée d’environ 584 711 participants actifs, 540 138 participants non actifs et 351 242 prestataires, dont 319 995 retraités.

La CARRA poursuit ses efforts pour favoriser le bien-être de son personnel, ce qui influence directement la qualité des interventions auprès de sa clientèle.